vendredi 14 août 2015

Changement de gouvernance


Depuis le 1er juillet 2015, le Courrier picard a un nouveau directeur général. 
Jean-Dominique Lavazais, 48 ans, directeur marketing, communication et développement de La Voix du Nord, après cinq ans passés à Lille, arrive à Amiens où il succède à Gabriel d'Harcourt, 48 ans également, qui sévissait lui aussi depuis cinq ans en Picardie. Ce dernier part à Lille avec une belle promotion de directeur général délégué et directeur de la publication de la VdN. 
Le groupe Rossel récompense là un bon élève qui a su "redresser" (selon ses propres termes) le CP. L'actionnaire, il est vrai, peut être satisfait. Il lui a permis d'empocher au titre de l'exercice 2014 un profit de 1,6 million d'euros.
Les salariés le sont beaucoup moins. En fait de redressement, ils ont assisté à une casse lente mais réfléchie de leur entreprise. 

Deux plans de licenciements
GdH aura été l'homme de deux plans de licenciements. L'un, bien officiel, a liquidé en 2012 le service prépresse et ses 17 salariés. L'autre, plus sournois, en juin 2014 sous prétexte de passage de deux à une seule édition dans l'Oise,  s'est traduit par la suppression de 6 postes de journalistes. Six jeunes CDD recrutés sur des postes de titulaires à pourvoir, ont vu leur contrat s'arrêter net  au 30 juin. A cela s'ajoutent les départs naturels (retraite, démissions, etc) qui ne sont pas remplacés. Les bureaux de Mers-les-Bains et d'Albert n'ont ainsi plus de secrétaire.

Sous sa direction, le pluralisme de la presse picarde en a pris un sacré coup. La mutualisation des articles au sein du groupe s'est généralisée. Il n'est plus rare de lire des papiers signés des rédactions de la VdN, de L'Union ou de l'Aisne nouvelle qui a perdu également son indépendance rédactionnelle. 
Il a transféré à L'Union, en octobre 2014, la fabrication des pages d'informations générales (France, monde, économie). Désormais le lecteur de Champagne-Ardenne et de Picardie a droit au même contenu.
La CFDT a dû aussi se battre pour dénoncer certaines dérives notamment confessionnelles.

Une grève exemplaire

Ces cinq dernières années, un mal être s'est développé dans l'entreprise. A tel point que le CHSCT s'en est ému à plusieurs reprises. Jamais du temps de la scop, on  n'avait connu ça.

Enfin, cerise sur le gâteau, GdH aura été l'artisan du plus long et plus exemplaire conflit social qu'a connu le Courrier picard depuis la Libération. Cinq jours de grève suivie par une large majorité du personnel suite au licenciement du chef de l'édition de Beauvais pour une faute grave imaginaire. Et au final un DG aux abois qui mange son chapeau. Après avoir affirmé qu'il ne reviendrait jamais sur sa décision, il réintègre le confrère le lendemain. Un revers qu'il n'a toujours pas digéré.

Face à un tel bilan, la section CFDT du Courrier picard souhaite bonne chance et bon courage à ses amis de la Voix du Nord. 

Merci l'Etat !

Le ministère de la Culture et de la Communication a publié le tableau des 200 titres ayant le plus bénéficié des aides publiques à la presse en 2014.
Le groupe Rossel n'est pas le plus mal loti même si ses salariés n'en voient pas tous la couleur. Qu'on en juge :

Le Courrier picard 505 008 €
L'Union 749 725 €
La Voix du Nord 2 435 118 €
Nord littoral 394 289 €
Libération Champagne 306 581 €
L'Est Eclair 282 551 €
De belles sommes que nos très libéraux patrons, qui suppriment des emplois et battent en brèche le pluralisme, n'ont pas osé refuser. Sans parler du très généreux CICE !

Changement (aussi), mais  dans la continuité

Il n'y a pas qu'à la direction qu'on change les cadres. Notre section CFDT a élu un nouveau délégué syndical en juin dernier, à l'issue d'une réunion tenue à la Bourse du Travail à Amiens.
Joël Cyprien, délégué syndical depuis plus de vingt ans, passe la main.
Christophe Berger, élu DP et secrétaire du CHSCT, lui succède.
Un changement dans la continuité, histoire de ne pas trop perturber notre direction.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire